Cancer : quels progrès à venir dans les prochaines années ?

Cancer et chimiothérapie

A quels progrès peut-on s’attendre dans les années à venir en matière de lutte contre le cancer ? La question mérite d’être posée d’autant que l’incidence de la maladie reste préoccupante : au moins 18 millions de nouveaux cas détectés dans le monde en 2018 ; il y en avait 18,1 millions en 2017. Jadis alarmantes, les prédictions des experts (24 millions de nouveaux cas à l’horizon 2035) sont en passe d’être de véritables sous-estimations. Aussi, les cancers ont provoqué la mort de 9,6 millions de personnes en 2018. Il y a bienheureusement une bonne nouvelle : les traitements pour lutter contre le cancer sont sur le point de faire un très important bond en avant sur les plans de la prévention, du diagnostic et du traitement.

L’ère des traitements de précision

Depuis que les scientifiques ont commencé le séquençage du génome humain dans les années 1990, les médecins ont anticipé une ère de « médecine de précision » dans laquelle on prescrirait aux patients des médicaments qui agissent spécifiquement sur la cause génétique de leur maladie.

Cancer et chimiothérapie
Dans les années à venir, la chimiothérapie sera remplacée par la médecine de précision qui, grâce aux biomarqueurs, ciblera les cellules cancéreuses afin de les neutraliser plus efficacement.

Une nouvelle génération de médicaments pourrait voir le jour. Ils remplaceraient la chimiothérapie en tant que traitement principal du cancer. Ces médicaments débarrasseraient des millions de personnes d’une thérapie brutale qui cible à la fois les cellules cancéreuses et les cellules saines.

La transition de la chimiothérapie à la médecine de précision sera possible grâce à la découverte de biomarqueurs, qui permettront aux médecins d’administrer des médicaments ou des traitements susceptibles de donner des résultats très précis.

Des traitements qui utilisent les mécanismes naturels de défense de l’organisme

Le système immunitaire sert de base pour développer des thérapies, tirant parti du potentiel de défense du corps du patient. La modification génétique des cellules immunitaires des patients est une méthode qui ouvre la voie à un large éventail de possibilités pour traiter cette maladie. Elle met à profit l’armée de cellules, de tissus, de protéines et d’organes qui défendent le corps et le maintient en bonne santé pour lutter plus efficacement contre les maladies.

L’immunothérapie est un traitement qui, contrairement aux autres traitements disponibles, ne vise pas à détruire les cellules tumorales, mais à stimuler le système immunitaire du patient de sorte que ce soit le corps du patient lui-même qui attaque et détruise la tumeur.

L’utilisation de cellules modifiées

Cette thérapie consiste à recueillir le sang du patient, à en extraire les lymphocytes T et à les modifier génétiquement de manière à ce qu’ils reproduisent des protéines appelées CAR. Ce sont elles qui aideront à reconnaître des substances spécifiques dans les membranes des cellules cancéreuses. Une fois à l’intérieur de l’organisme, les CAR se multiplient. Ils détectent facilement les antigènes spécifiques des cellules tumorales et, si tout se passe bien, ils les détruisent. Cette thérapie offre des perspectives optimistes à long terme pour les patients à qui ils ne restent que quelques mois à vivre.

Les biopsies liquides

L’un des principaux obstacles à la lutte contre le cancer est qu’il change de forme et développe progressivement une résistance aux médicaments avant de revenir avec plus de force. L’image produite peu de temps après le diagnostic pourrait devenir inexacte dans quelques mois. Au moment où les symptômes du cancer récurrent apparaissent, il peut souvent être trop tard.

L’une des solutions émergentes est un type de test sanguin appelé biopsie liquide. Elle permet de détecter de minuscules fragments d’ADN rejetés par les tumeurs. Pfizer a récemment annoncé un accord avec Guardant Health, une société californienne disposant de la biopsie liquide la plus précise du marché.

Les thérapies moléculaires

Traiter le cancer au niveau moléculaire implique de réparer l’ADN altéré, de désactiver les protéines essentielles à la croissance cellulaire et d’augmenter la sensibilité des cellules tumorales aux thérapies conventionnelles telles que la radiothérapie. Ces thérapies se basent sur les études concernant les protéines liées à la régulation de la croissance et à la multiplication cellulaire.

Le gène p53 est l’un des suppresseurs de tumeur les plus connus. Il subit des altérations dans environ 50% des cancers. Trouver un moyen de le corriger serait une solution intelligente, car cela amènerait les cellules à s’autodétruire. En plus du gène p53, plusieurs autres gènes prometteurs sont à l’étude.

Le vieillissement des cellules tumorales est une autre piste prometteuse. Les inhibiteurs de la télomérase, une enzyme qui rajeunit les cellules cancéreuses, sont de nouvelles armes potentielles contre le cancer.

Les inhibiteurs des protéines qui activent la croissance cellulaire sont également des armes à considérer dans la lutte contre le cancer, de même que les inhibiteurs de protéines qui aident les cellules tumorales à créer des métastases.

Il existe toutefois une certaine inquiétude quant à l’applicabilité de ces nouveautés. Il est primordial de souligner que les traitements ci-dessus évoqués sont essentiellement expérimentaux. Cela signifie que d’autres études sont nécessaires pour savoir si ces thérapies nouvelles sont meilleures que les traitements existants.

Il est courant de penser que plus un traitement est moderne, meilleur il sera. Ce n’est toutefois pas toujours le cas, car il existe des traitements vieux de 20 ans qui sont supérieurs en termes d’efficacité aux nouvelles thérapies. L’espoir est néanmoins permis. De nouveaux traitements plus efficaces verront sûrement le jour, et grâce à la science un traitement curatif sera mis au point dans les plus brefs délais.

Sources :

  • https://labiotech.eu/features/cancer-treatments-immuno-oncology/
  • https://www.pennmedicine.org/cancer/navigating-cancer-care/treatment-types/targeted-therapy
  • https://www.cancer.gov/about-cancer/treatment/types/targeted-therapies/targeted-therapies-fact-sheet
  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6116068/
  • https://www.technologynetworks.com/diagnostics/articles/recent-advances-in-liquid-biopsy-for-cancer-314440
  • https://www.healthleadersmedia.com/strategy/4-ways-car-t-cell-therapies-could-change-cancer-care
  • https://www.cancer.gov/about-cancer/treatment/research/car-t-cells
  • https://www.cancer.gov/about-cancer/treatment/types/precision-medicine
  • https://www.bestmedicaldegrees.com/experimental-cancer-treatments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *